La vie, c’est mortel ?

La vie, c’est mortel ?
Écriture et mise en scène : Fabienne Sire

Un couple de croque-morts est le gardien de la longue tradition familiale de père en fils : pierres tombales, fleurs en plastique, plaques aux formules aussi originales que joyeuses…

Leur catalogue est un concentré de noirceur : quand vous l’ouvrez vous êtes instantanément atteint de sinistrose aiguë. Depuis trente ans c’est comme ça.

Mais un jour, une femme endeuillée aura des demandes surprenantes…Et deux amis imagineront de la poésie et de la fantaisie dans cet univers…De quoi bousculer habitudes et certitudes…

Extraits de la pièce

Lien vidéo du début des répétitions

Notes sur l’écriture et la mise en scène :

“Il y a dix ans j’ai été confrontée pour la première fois au milieu des pompes funèbres lors du  décès d’un proche. C’était un milieu que je ne connaissais pas, j’ai eu l’impression d’arriver dans un autre monde, je me demandais vraiment où j’étais…Tout ce kitsch, ce mauvais goût, cette noirceur m’ont donné le sentiment de vivre une double peine ! Et je me suis rendue compte que beaucoup de gens qui avaient vécu un deuil semblaient partager ce même sentiment…Alors que nous sommes dans une société de consommation habituellement bombardés de choix multiples, pourquoi maintenir cette uniformité dans la mort ? Pourquoi ne pourrait-on pas faire autrement pour essayer d’alléger un peu notre peine ? Pourquoi la fantaisie et la poésie ne pourraient-elles pas avoir une place dans les moments de deuil ?

Que ce soit dans l’écriture ou la mise en scène, j’ai eu envie de jouer sur les décalages. Le décalage que j’ai ressenti entre mon besoin de réconfort et la violence silencieuse de cet univers, entre mon goût des belles choses et le kitsch proposé…

Dans la pièce comme dans un deuil, les personnages sont sur un fil, entre rires et larmes… J’avais envie que la pièce soit comme la vie : ni une comédie ni une tragédie mais un dosage entre des moments joyeux, tristes, légers et émouvants…

J’ai démarré l’écriture en août 2011. A l’automne j’ai commencé à réunir les comédiens afin de poursuivre le projet par une écriture de plateau. Elle s’est ainsi nourrie du travail de mise en scène ainsi que du jeu des comédiens et de la vie de l’équipe. J’ai terminé les dernières retouches d’écriture en avril 2012.

Fabienne Sire